Atelier des produits résineux - Luxey
Après deux campagnes de travaux, ce bâti classé Monument Historique, est sur les rails d'une nouvelle destinée ! Une inauguration en présence du maire de Luxey, Serge SORE et du Président du Parc, Vincent DEDIEU a lieu le samedi 9 octobre prochain.

Un peu d'histoire

En 1990, le métier de résinier disparaissait en France après 140 années de pratique particulièrement soutenue dans le massif forestier des Landes de Gascogne. Une fois la résine des pins récoltée, les ateliers de distillation, présents dans chaque village, transformaient le produit brut en essence de térébenthine et en colophane. L’atelier Jacques et Louis Vidal a fonctionné de 1859 à 1954, faisant travailler jusqu’à 200 gemmeurs dans la commune landaise de Luxey. Acquis plus tard par le Parc naturel régional des Landes de Gascogne, son ouverture au public dès 1975 permit de compléter la démarche de valorisation de la société Grand’landaise initiée par l’ouverture de l’Écomusée de Marquèze à Sabres en 1970.

Dernier exemple de cette industrie de villages qui avait tissé un réseau extrêmement serré d'ateliers de distillation sur l'ensemble du massif forestier, il est inscrit au titre des Monuments Historiques depuis 1990 et a accueilli de nombreux visiteurs pendant 35 ans avant la fermeture du site pour travaux.

2 campagnes de travaux

Deux campagnes de travaux de restauration des maçonneries, charpentes et couvertures, menées en 2017 et 2019, ont remis l’ancien Atelier de produits résineux sur les rails d’une nouvelle destinée en cours de définition.
L’ouverture au public étant l’un des objectifs prioritaires, des rampes d’accès et un parcours dallé ont également été créés pour faciliter le cheminement des personnes à mobilité réduite. Outre les entreprises de maçonnerie (Bounéou à Estigarde), de charpente-couverture (Dubernet à Rion-des-Landes), d’électricité (Brems à Bordeaux), de plomberie (Duverger-Bouret à Luglon), les élèves de l’école de Luxey ont mis la main à la pâte à l’automne 2017 ainsi que 7 élèves du CAP Maçonnerie l’EREA Brémontier de Saint-Pierre-du-Mont en 2019.
Les deux tranches ont été coordonnées par Delphine GRAMAGLIA, architecte du patrimoine (agence Architecture Patrimoine, Bordeaux). Les travaux sur ce site inscrit au titre des Monuments historiques ont pu bénéficier du soutien financier de la DRAC, du Conseil régional, du Conseil départemental ainsi que d’un mécénat de la part de la Fondation TOTAL.

Une étude de positionnement, commandée par la commune, a été menée en 2020 par l'agence Objectif Patrimoine qui a proposé plusieurs pistes de valorisation du patrimoine du bourg (bâti, musée de L'Estupe Huc et Atelier de produits résineux) actuellement en discussion.