Biodiversité du Parc : mieux comprendre, suivre et partager les connaissances

Biodiversité : connaissances et suivis
Le territoire d'un Parc naturel régional se distingue par ses richesses naturelles. Dans les Landes de GAscogne, si les grandes entités comme les vallées, les lagunes, le delta de la Leyre sont régulièrement évoquées, la biodiversité est importante en forêt, dans nos espaces publics ou habités. Nos responsabilités pour la préservation des espèces animales et végétales sont évaluées dans la charte du Parc. Il importe donc, pour accompagner le développement de notre territoire, de mieux connaitre les richesses naturelles, en suivre les évolutions et partager les informations.
Afin d'évaluer la biodiversité à l'échelle du Parc, une expérience est conduite pour récolter des données de la faune et de la flore sur un échantillon de lieux selon un protocole fixé et reproduit chaque année. Plusieurs années de récolte sont nécessaires pour connaître et comprendre les évolutions..

Dans une démarche incontournable de veille écologique, le Parc Naturel Régional étudie les milieux naturels emblématiques du territoire pour mieux orienter son action et celles de ses partenaires.
Le Club Biodiversité est né en 2016. Il réunit des habitants motivés pour partager et mettre en pratique leurs connaissances naturalistes. Des formations aux sorties régulières sur le territoire, tout est prétexte à pratiquer dans la convivialité. Tout ça tout en contribuant très concrètement à l’amélioration des connaissances sur le Parc et aux programmes d’actions tels que Natura 2000 ou les Atlas de la Biodiversité Communale (ABC) au travers d'outils tels que faune Aquitaine et autres protocoles de sciences participatives.
Le massif forestier des Landes de Gascogne est aujourd’hui reconnu « réservoir de biodiversité » au sein des outils régionaux d’aménagement et de cohérence écologique. Les Parc naturels régionaux d’Aquitaine et en particulier le PNR des Landes de Gascogne couvre un territoire en partie représentatif de l’intégralité de la forêt landaise. Cette particularité se traduit par la priorité politique première de la Charte du PNR engagée depuis 2014. Le projet porté par le Syndicat des Sylviculteurs du Sud-ouest, accepté aux financements de la CVO Pin Maritime, s’articule autour de l’état des lieux et la valorisation des données naturalistes existantes sur le territoire d’étude, le développement des connaissances concernant le lien Forêt-Biodiversité et enfin l’enrichissement des connaissances autour des continuités écologiques en forêt de production.