Lors de l'initiation à Solférino (40) en avril 2023

Lors de l'initiation dispensée par l'OPIE, à Solférino (40) en avril 2023.

Le Suivi Photographique des Insectes Pollinisateurs ou SPIPOLL est un programme de science participative porté par l’Office Pour les Insectes et leur Environnement (OPIE) vous invitant à observer les petites bêtes venant sur les fleurs et à les prendre en photo.

Le protocole SPIPOLL, comment ça marche ?

Ils sont très utiles et pourtant, les nombreux habitants à six pattes de nos jardins sont encore méconnus. Les papillons, abeilles, mouches ou encore petits scarabées aident chaque année nos prairies à se couvrir de fleurs et nos potagers à produire de beaux légumes.

Pour les protéger, il est essentiel de mieux les connaître. Pour cela, rien de tel que de s’armer de patience (et d’un appareil photo !) pour immortaliser leurs allées et venues sur leurs plantes favorites…

Vous aimeriez participer mais votre jardin n'attire pas beaucoup ces petites bêtes ? N'hésitez pas à leur laisser une zone refuge, fleurie et non tondue. Vous verrez qu’elle bourdonnera rapidement d'activité !

Pour participer à ce protocole, rien de plus simple :

  • Choisissez une plante en fleur qui vous plait
  • À l’aide de votre smartphone ou d’un appareil photo, photographiez tous les insectes qui se posent sur la fleur pendant 20 minutes
  • Triez et recadrez vos photos
  • Identifiez les insectes photographiés à l'aide de clés simples et didactiques
  • Postez vos photos sur le site spipoll.org ou grâce à l’application SPIPOLL
  • Participez grâce à des utilisateurs expérimentés à la validation de vos observations.

Mieux connaître les abeilles sauvages

Les abeilles sauvages sont des insectes de la famille des Hyménoptères, comme leur parent proche : l'abeille domestique (Apis mellifera). Elles constituent un vaste groupe taxonomique extrêmement riche en termes de biologie et d’écologie, de près d’un millier d’espèces en France et plus de 2 000 espèces dans toute l’Europe.
Contrairement à l’organisation en large colonie de l’abeille domestique, les abeilles sauvages vivent généralement en solitaire même si certaines établissent leur nid côte à côte.

Les abeilles sauvages apparaissent dès le début du printemps, avec la floraison des saules, jusqu’à la fin du mois d’octobre, sur le lierre. Les ressources florales d’un habitat doivent être suffisantes pour couvrir les besoins alimentaires des adultes et des larves mais doivent
également être présentes suffisamment longtemps pour répondre aux besoins des différentes espèces qui se succèdent au cours de l’année.

Et dans les Landes de Gascogne ?

Quelques espèces, connues ou à rechercher, sont à enjeux et font l’objet de nos inventaires parmi lesquelles le Grand bourdon des landes (Bombus magnus), plusieurs Collètes (Colletes fodiens, Colletes maidlii), Andrènes (Andrena batava, Andrena apicata, Andrena ruficrus…), Halictes (Halictus gemella, Halictus pollinosus, Halictus seladonius…) ou encore plusieurs espèces de Mélittes (Melitta leporina, Melitta nigricans ou Melitta tricincta)… Notre territoire abrite deux catégories d’habitats patrimoniaux favorables aux abeilles sauvages : les landes à bruyère, humides à sèches, sous influence
méridionale, et les prairies humides à molinie.

Pour aller plus loin :

À la belle saison 2023, dans le cadre du LIFE Wild Bees, le Parc vous propose des formations à ce protocole avec un intervenant de l’OPIE. Les premières ont eu lieu dans les Landes en cette mi-avril et les prochaines auront lieu le 9 juillet et le 23 août, cette fois-ci, côté Gironde. N'hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus !

Retrouvez aussi toutes nos formations naturalistes dans notre catalogue dédié : des sessions d'initiations et de perfectionnement sur de nombreuses thématiques vous attendent !