Maison landaise tripartite à double auvent, airial, Commensacq
Ils ont été défigurés par les incendies ravageurs qui ont bouleversé notre territoire, ses habitants, sa faune et sa flore. Ils l’avaient été en 1999 puis en 2009, lors des passages respectifs des tempêtes Martin et Klaus. C’est quand ils changent brusquement que nous nous rendons compte que nous les aimons. Plus que jamais, les paysages nous concernent tous. Prenez la parole (ou le crayon de couleur !) pour nous aider à construire ce qu’ils seront demain…
Bandeau Soyons acteurs !

Gilles Clément, paysagiste, entomologiste et écrivain français décrit ainsi le paysage : « C’est ce que l’on garde en mémoire quand on ferme les yeux ». Il ne se limite pas à une portion d’un lieu soumis à notre vue, il est vécu par chacun différemment selon sa propre sensibilité, son éducation et son vécu. Il est aussi collectivement le fruit d'une culture commune.

Le Parc engage cette année un travail participatif autour des paysages sous le prisme de l’adaptation au changement climatique. Comment garder un cadre de vie agréable ? Comment habiter nos territoires durablement ? Plus vous serez nombreux à participer à cette réflexion, plus elle sera représentative de la diversité du territoire.

La consigne pour petits et grands ? Dessinez et légendez, ou écrivez en quelques mots, votre paysage rêvé, celui que vous souhaitez léguer aux futures générations, puis envoyez votre production à la Maison du Parc… Elle servira à alimenter le Carnet de perceptions de notre futur Plan de Paysage.