Ronde des Ombelles Forêt d'Art Contemporain

La Ronde des Ombelles par Yves Chaudouet, à Pompéjac. Programmation Jean-François Dumont - Oeuvre n°21 de la Forêt d'Art Contemporain.

Fantaisiste, passionnante, poétique... La forêt des Landes de Gascogne revêt peut-être aujourd’hui de nouveaux qualificatifs.

Grâce aux œuvres monumentales de la Forêt d’Art Contemporain qui ont fleuri depuis dix ans sur le territoire, les panoramas auxquels nous étions habitués ont progressivement été bousculés, valorisés, questionnés, soulignés… Nous avons (re)pris le temps, en somme, de nous y attarder. C’est sans doute l’une des plus belles réussites de la Forêt d’Art, avec celle d’être parvenue, comme un chirurgien plasticien, à reconstruire peu à peu les paysages meurtris d’après Klaus.

Art et source - Forêt d'Art Contemporain - L.P
À l’origine de toutes choses...

Il y a le pin. Foi de landaise ! « Le Lit Transcendantal », œuvre monumentale faite en pin maritime, occupait alors, et ce depuis 1995, un coin du Centre Pompidou. Son territoire d’adoption, de par son essence, était une évidence. Grâce à un réseau de personnes fédérées autour du projet, la commune de Garein installait, en 2004, ce qui deviendrait une dizaine d’années plus tard, l’œuvre 0 de la Forêt d’Art.

L’association quant à elle, pointait le bout de son nez en novembre 2009, avec le soutien de la DRAC et suite au travail partagé de trois opérateurs culturels du territoire animés par la même envie de faire tomber les barrières de l’art contemporain : Culture et Loisirs de Sabres, les Floralies de Garein et l’Écomusée de Marquèze. Lydie Palaric, actuelle directrice, était employée en avril 2010, et la dynamique, la notoriété et les lumières n’ont eu de cesse de s’accroître dès lors, au fil des années et des commissaires. De Christophe Doucet, membre fondateur, à Irwin Marchal, actuel commissaire, en passant par Didier Arnaudet, critique d’art, Laurent Le Deunff ou encore Jean-François Dumont, l’histoire de la Forêt d’Art s’est écrite, entre visible et invisible, entre ce qui nous est murmuré et ce que l’on imagine.

Art et sophrologie L.Palaric

  

21 œuvres et 10 autres projets en cours

C’est ainsi que depuis 10 ans, la Forêt d’Art Contemporain interroge, nous fait sourire, pleurer ou même rager ! Au cœur de la démarche, le sens de l’art et le désir de partager quelque chose, qu’il s’agisse d’un message ou d’une émotion. Les plasticiens soumettent leurs œuvres à un panel de références facilement repérables par l’amateur et le « liseur » d’art comme par le néophyte, le promeneur rêveur ou l’enfant curieux… Car non, l’art contemporain n’est pas réservé aux milieux urbains et pompeux. Et puisque le ciel est d’exception sur ce beau territoire, qu’il soit aussi un toit singulier pour ce musée hors-normes qui compte aujourd’hui 21 œuvres installées et une dizaine d’autres à venir. La dernière a d’ailleurs été installée cette année sur la commune de Pompéjac : « La Ronde des Ombelles » par Yves Chaudouët, est un rêve poussé à son paroxysme, né de l’esprit des enfants et de celui d’un artiste.

 

Ronde des ombelles Yves Chaudouet

La Forêt d’Art Contemporain fête ses 10 ans et ce sont dix années d’incroyables moments de partage, de médiation, de rencontres avec les habitants, avec les élus, le monde associatif, et les enfants du territoire qui défilent dans le rétroviseur… Art et nature semblent avoir trouvé une harmonie parfaite, au point qu’on ne sait plus parfois si l’on est venu pour découvrir une œuvre ou l’écrin qui l’entoure… Ou bien était-ce le contraire ? Au détour d’un sentier, profiter des sous-bois, et soudain se laisser surprendre par une œuvre gigantesque…

Vous ne pouvez pas voir ce commentaire.

Vous ne pouvez pas poster de commentaire.