Chronique éco-positive
C'est l'histoire d'acteurs touristiques engagés qui font rimer voyage et sens, des acteurs généreux, ouverts aux autres et sensibles au monde qui les entoure : nos Imaginaterres.
Ils éco-positivent et nous livrent leurs astuces pour concilier préservation de l'environnement, rencontre, partage et lien au territoire.
En ces temps de confinement et si nous prenions (enfin) du temps pour nous et notre entourage ?
Chronique à consommer sans modération et à partager !

#1 Chouchouter son jardin

 

Rencontre avec Bénédicte LECORNU, chambres d’hôtes SAM SUFFI à Biganos. Bénédicte nous livre ses astuces pour attirer les pollinisateurs et avoir un jardin riche et équilibré.

ecopositive

Étape 1 : planter des indigènes

"Il existe 1900 plantes indigènes en Gironde, 4900 en France. Au Bourghail (Pessac), un chercheur Anthony David cultive des espèces sauvages, fait des tests afin de proposer ces plantes sauvages qui poussent dans notre région aux jardiniers de la ville pour composer leurs massifs. Les plantes sauvages font de très jolis bouquets et se ressèment."

Conseil : bannir les espèces exotiques qui tuent les indigènes.

 

clematite

Clematite

Étape 2 : respecter la faune

"En créant :

  • Des zones naturelles pour permettre à la faune de s’abriter et donc favoriser la biodiversité ;
  • Des haies et des plantes qui fournissent des baies et fruits aux oiseaux (elles protègent du vent, du gel et du bruit) ;
  • Des abris (chambres d’hôtes à insectes), tas de bois, de pierres, de pots cassés pour attirer les escargots
  • Une mare naturelle ou un bassin."

Conseil : si vous habitez en ville, plantez un jardin de trottoirs pour les abeilles

 

papillon sur feuille haricot

Papillon sur feuille haricot

bain du crapaud bassin

Bain du crapaud dans le bassin

 

Étape 3 : respectez les sols

  • "Compostez vos déchets verts (du jardin et de la cuisine). Le compost valorise les déchets, fabrique les meilleurs engrais naturels donc favorise la biodiversité :

- Fabriquez votre BRF (bois raméal fragmenté) et utilisez des feuilles mortes (platanes, châtaigniers) pour pailler vos cultures ;

- Semez des engrais verts (moutarde, phacélie, crucifère,  …) ;

- Utilisez du fumier animal ;

  • Évitez les pesticides en utilisant des : purins (ortie enrichit le sol), macérations (contre les limaces), décoctions (consoude, presles pour lutter contre les maladies fongiques), infusions (ortie, tanaisie contre les pucerons)
  • Associez des végétaux permettant de développer un écosystème solidaire dans le jardin
  • Appliquez la rotation des cultures
  • Récupérez les eaux de pluie
  • Cultivez en lasagne si votre terre est peu fertile."

 

Étape 4 : vous avez dit mauvaises herbes ?

"Certaines plantes sont indésirables et d’autres sont bio-indicatrices : elles permettent de voir une carence et servent d’indicateurs pour la vie microbienne.

Il ne faut pas se laisser vous envahir, mais leur présence entre dans la chaîne alimentaire d’espèces utiles au jardin.

Il n’y a pas que les plantes indésirables, quelques animaux domestiques peuvent aussi être indésirables !"

Conseil de répulsif naturel : planter ou coucher sur votre semis des branches de Fragon (faux houx Ruscus) ramassées dans la forêt.

>>> CONTACT :

17 rue Jules Ferry 33380 BIGANOS

Bénédicte LECORNU

06 08 98 52 83

https://sam-suffi-biganos.fr

sam.suffi17@gmail.com

Chronique éco-positive

Vous ne pouvez pas voir ce commentaire.

Vous ne pouvez pas poster de commentaire.