Chronique écopositive #14
Malgré la chaleur annoncée dans les semaines estivales, on se retrouve cette semaine pour une chronique potagère et féminine capsyvlaine avec Cécile, Sophie, Julie et Jeanne, agricultrices bio à la Ferme des Filles, sur l’airial de Marahans.
La chronique écopositive, quésaco ?

C'est l'histoire d'acteurs touristiques engagés qui font rimer voyage et sens, des acteurs généreux, ouverts aux autres et sensibles au monde qui les entoure : nos Imaginaterres.
Ils éco-positivent et nous livrent leurs astuces pour concilier préservation de l'environnement, rencontre, partage et lien au territoire.
En ces temps de confinement et si nous prenions (enfin) du temps pour nous et notre entourage ?
Chronique à consommer sans modération et à partager !

#14 Le B.A-BA du potager

La famille qui rêvait d’une ferme idéale

Julie et Jeanne, les sœurs Lagardère se sont lancées avec leurs cousines Sophie et Cécile, les frangines Vignaud, dans ce projet néo-paysan en 2018. Maraichage bio, poules pondeuses, ruches et gîtes forestiers, cet airial agritouristique saura ravir les familles, amis ou groupes. Les 4 acolytes agricultrices nous partagent leurs conseils pour un potager en permaculture.

 

Le paillage du sol, l’astuce de Cécile

Concrètement, il s’agit de fertiliser le sol (sacré défi pour les sols sableux des Landes Girondines !) et de limiter l’arrosage. Cécile, après un début de carrière sociale, s’est vue s’épanouir dans sa nouvelle vie d’agricultrice. L’idéal pour elle est de couvrir les fruitiers d’un paillage végétal pour apporter de l’ombre et fraicheur aux plants et éviter les dites « mauvaises herbes ». La matière organique du paillage, le « mulch » permettra de protéger vos pieds d’arbres et de créer un lieu propice aux insectes.

Le petit plus de la ferme : des ficelles végétales (chanvre) pour faire tenir les plants et un goutte-à-goutte pour l’irrigation

 

Le choix des plants par Jeanne

Jeanne, c’est la passionnée des plantes et l’experte en PPAM (plantes à parfum, aromatiques et médicinales). Elle a pu exprimer sa passion dans le jardin aromatique où poussent camomille, soucis, verveine, mélisse, diverses menthes ou encore du carvi ou calendula, super cicatrisante.

Le potager privilégie bien-sûr les plants adaptés au sol voire certaines espèces anciennes comme leurs tomates très goûteuses. Vous trouverez en culture des aubergines, courgettes, pommes de terre et fruits rouges, pour le plaisir de vos papilles.

Le conseil de Jeanne : alterner les fruits ou légumes avec des plantes auxiliaires c’est-à-dire qui vont attirer les bons insectes et protéger vos plants de certains virus. Ça aura l’avantage d’embellir (encore plus) votre potager. Exemple : ciboulette et carotte, basilic et tomates, lavande, …

Les filles de la Ferme

Les filles de la Ferme

Sophie, poubelle ma vie

Sophie est la volonTERRE des 4, sociable et hyper sensible aux questions de gestion environnementale. Les déchets organiques sont valorisés en compost végétal pour l’entretien du domaine et un récent partenariat avec la commune leur permet de récupérer les déchets verts, leur évitant de finir en déchetterie. Ce compost peu carboné et fertilisant permet de laisser la place à la biodiversité (verres, insectes, oiseaux, chauves-souris).

Astuce de Sophie gain de temps : le désherbage se fait en partie par les poules.

 

Transmettre : Julie la wwoofeuse

Julie, après avoir travaillé dans l’humanitaire, c’est aujourd’hui sur un tracteur que vous la trouverez. Sa bonne idée pour transmettre, faire de belles rencontres, riches d’enseignements sur soi et sur les autres, a été de recenser la ferme sur la plateforme WWOOFING.  Les wwoofeurs sont des volontaires qui s’initient aux savoir-faire et aux modes de vie biologiques, en prêtant main-forte à des agriculteurs ou particuliers (les hôtes) qui leur offrent le gîte et le couvert sans échange pécunier ni recherche de rentabilité. À en voir les commentaires sur le compte des filles, la ferme est très appréciée de ces agriculteurs en herbe.

L’anecdote de Julie : des touristes qui ne veulent plus partir et qui restent en wwoofing.

patate

On adore 

Le séjour hivernal « Observation des grues cendrées », proposé par l’agence Chemins solidaires et en partenariat avec le Parc naturel régional des Landes de Gascogne.

https://www.grueslandesdegascogne.com

 

Contact 

La Ferme des filles

Lieu Dit, Marahan,
33840 Captieux,

Tél. : 06 63 04 36 07

Mail : contact@lafermedesfilles.fr

https://lafermedesfilles.fr

 

Retrouvez leurs produits à l’AMAP de Bazas, sur Cagette.net, dans les marchés locaux ou encore directement à la ferme.

Vous ne pouvez pas voir ce commentaire.

Vous ne pouvez pas poster de commentaire.